De la Libération de l'ego et de la Société égoïque, ou Coopération + Tolérance = Paix

Essai du Divin Précepteur Universel Ruchira Avatar Adi Da Love-Ananda Samraj [abridged]

II.

Le besoin de préserver son indépendance et de gonfler démesurément le moi séparé constitue le modèle universel de l'égoïté non-Éclairée. Voilà pourquoi la souffrance, les conflits de pouvoir et la guerre deviennent inévitables dans de telles sociétés égoïques. Puis, quand le potentiel politique de manipulation et de guerre s'appuie sur de puissantes technologies, l'avenir et le sort de tous les êtres humains finit par se dresser sur un horizon de répression mondiale (par les visées politiques agressives) et de destruction universelle (par la guerre).

L'«époque «sombre» de ces «temps derniers» offre justement le spectacle d'une grande sophistication technologique. Le modèle universel de l'humanité et des sociétés humaines est celui d'une idéologie égoïque. Le matérialisme brut (en science et en politique) ne laisse à la conscience humaine d'autre alternative que celle d'un animal pris au piège et menacé d'impasse. Le climat actuel est comme un brasier intense qu'alimentent les désirs vulgaires, les frustrations, les peurs, le désespoir et la réactivité agressive. La mentalité égoïque a désormais atteint un point culminant de possibilités destructrices, le moment d'un traquenard définitif. Dans un tel climat, la volonté de préserver le «moi», le monde ou les autres s'affaisse. Il ne reste qu'un feu explosif nourri par des tendances égoïques à l'auto-conservation, mais débouchant pourtant sur des actions extrêmement primitives de destruction complète de «soi» et des «autres». Dans l'impasse grandissante où la conscience collective se trouve actuellement acculée, l'utilisation de méga-bombes nucléaires n'est rien d'autre que le symbole archétypal de la colère elle-même. Et voilà pourquoi l'éventualité d'un holocauste nucléaire, dans les conditions extrêmes de conflits politiques où l'humanité se trouve aujourd'hui, se présente non seulement comme un événement irrationnel, mais comme un aboutissement entièrement possible, sinon inévitable.

On a connu des sociétés dans le passé qui, lorsqu'elles se sont trouvées dans des situations conflictuelles extrêmes, se sont détruites elles-mêmes ainsi que leurs adversaires. Les sociétés égoïques fonctionnent essentiellement sur le même modèle que les individus égoïques. Tous les jours on voit des individus se tuer et s'entre-tuer. Quand donc les sociétés et les groupes entrent en conflit sur fond d'égoïté, ils risquent aussi de se détruire mutuellement. Et quand les situations deviennent extrêmes comme cela se produit de nos jours, quand l'instinct de conservation a atteint son maximum d'irrationalité, le déclenchement de la guerre nucléaire devient dès lors vraisemblable.

Les tendances de la société actuelle ressemblent aux tendances des sociétés passées, sauf que de nos jours, les techniques de communication et de confrontation sont puissantes et globales. De même que dans le passé les fomenteurs de guerre qui disposaient d'armes destructives moins puissantes qu'aujourd'hui réussissaient quand même à éradiquer de la face de la Terre des sociétés tribales entières engagées dans des conflits locaux dérisoires, de même, quand les techniques actuelles de communication et de confrontation sont rendues au comble de l'irrationalité, les instincts belliqueux deviennent tout à fait capables de détruire le monde entier.