De la Libération de l'ego et de la Société égoïque, ou Coopération + Tolérance = Paix

Essai du Divin Précepteur Universel Ruchira Avatar Adi Da Love-Ananda Samraj [abridged]

I.

Les sociétés humaines tendent toujours à se modeler sur l'exemple des individus égoïques et non-Éclairés. Les systèmes politiques et sociaux actuels ne sont pas édifiés par des chefs, des idéaux et des institutions Éclairés (ni même hautement «évolués»). La «sombre» époque qui est la nôtre (ce que J'appelle les «temps derniers») témoigne d'êtres humains vivant dans un monde «samsarique» (ou non-Éclairé) et dans une société égoïque. Voilà pourquoi les signes des temps sont si profondément négatifs.

Le monde entier est actuellement presque hors de contrôle sous l'effet de ses penchants égoïques. L'humanité entière, endoctrinée par les philosophies matérialistes, les technologies mises au service de l'ego et les idéalismes politiques de bas étage est mécaniquement obsédée par la recherche émotivement nocive de gratification égoïque (et par le besoin forcené de se décharger de son anxiété de toutes sortes de façons). Elle se trouve dès lors chroniquement déprimée, parce qu'elle est frustrée de ses aspirations Spirituelles et Divines, aspirations qui sont inhérentes au coeur de tous les êtres vivants. Le moi-«je», qu'il soit individuel ou collectif, finit alors par sombrer dans l'amertume et le désespoir (ou dans une dépression répétitive de sa vitalité) parce que la vie (qui résulte de ces expériences) semble incapable d'engendrer (d'elle-même) le Bonheur, la Joie et l'Immortalité. Cet état de dépression refoulée débouche finalement sur la colère, où l'amour n'a plus de place et sur une situation conflictuelle avec le monde entier et avec toutes les formes apparentes de «non-moi» (y compris même et surtout avec Sa Propre Identité, Sa Seule et Unique Condition Transcendantale, Intrinsèquement Spirituelle, Non-Séparée et Divine, Identité qui est «Mise Sous les Verrous» par des méthodes idéologiques purement exotériques et conventionnelles, comme par exemple l'idée d'un «Dieu-à-Part» considéré par la pensée égoïque comme un «Autre»). Par la suite, quand la colère s'empare de la mentalité collective, c'est la qualité du feu (c'est-à-dire l'instinct primitif et destructeur de l'ego frustré) qui envahit la sphère humaine. Ce feu prend alors toutes les formes d'agressivité et de compétitivité, avec les nombreuses souffrances et les cruelles illusions qui en résultent, y compris toutes les manifestations de la politique égoïque basée sur la confrontation. Finalement, ce feu de l'ego finit par déboucher sur des opérations de guerre.